En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/ J'accepte

Prairies : viser la quantité et la qualité

Prairies : viser la quantité et la qualité

Les prairies sont des cultures à part entière. Pour optimiser le rendement tout en respectant la réglementation, le raisonnement de la fertilisation est indispensable. Si l’azote joue un rôle prépondérant dans la productivité des prairies, les autres éléments comme le phosphore, la potasse et le soufre présentent un intérêt sur la qualité de l’herbe.


Contrairement aux autres cultures, plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour ajuster les apports d’azote sur les prairies. Le calcul de la dose prévisionnelle d’azote est important pour optimiser la production et la qualité de l’herbe en prenant en compte tous les paramètres de l’exploitation et le respect de la réglementation. Dans cette contrainte réglementaire, il faut y voir une opportunité d’ajuster au mieux l’investissement de la fertilisation aux besoins de la culture. En particulier, la destination de la prairie (fauche ou pâturage) influencera le raisonnement de la fertilisation. Par exemple, si la prairie est pâturée, il ne faut pas oublier les restitutions par les déjections.

En savoir plus sur paysan-breton.fr

Articles Liés: